| taille du texte : S-M-L |
| impression | intranet

Influence de la structure sur la variabilité spatio-temporelle du coefficient de dispersion. Cas théorique d’un faisceau de conduits karstiques soumis à une injection continue en absence de diffusion moléculaire (écoulement rapide).

type de publication      article dans une revue internationale avec comité de lecture
date de publication 1996
auteur(s) Carlier Erick
journal (abréviation) Theoretical and Applied Karstology (Theo. Appl. Karstolog)
volume (numéro) 9
  
pages 45 – 49
résumé De nombreux modèles de simulation du transfert de masse en karst et milieu fissuré reposent sur l’hypothèse d’un coefficient de dispersion invariant dans le temps et l’espace pour une vitesse moyenne d’écoulement constante. A partir d’un ensemble de conduits cylindriques horizontaux, on montre que le coefficient de dispersion est, généralement, une fonction du temps, de la distance et de la structure du milieu karstique ou fissuré. Lorsque la fréquence de répartition des sections obéit à une loi exponentielle particulière, le coefficient de dispersion n’est plus fonction que de la distance.
mots clés structure, conduits, coefficient de dispersion
lien lien  
Exporter la citation au format CSV (pour Excel) ou BiBTeX (pour LaTeX).