| taille du texte : S-M-L |
| impression | intranet

Vers la prédiction des réseaux de fissures en fatigue thermique : Influence de la microstructure sur la dispersion à l’amorçage

type de publication      thèse de doctorat
date de publication 06-10-2008
auteur(s) Osterstock Stéphane
jury Bompard P.; Mendez J.; Rémy L.; Déprès C.; Robertson C.; Aubin V., Sauzay M.; Degallaix S.
école Ecole Centrale de Lille
  
résumé Ce travail s’inscrit dans l’ensemble des études qui sont menées depuis l’incident sur le circuit RRA de la centrale REP de Civaux. Une fuite de fluide avait alors été détectée, provoquée par une fissure traversante au niveau d’une soudure dans un coude de mélange en acier AISI 304L. De part et d’autres, des réseaux de fissures avaient été observés. Ces endommagements ont été attribués à la fatigue thermique. Cependant, les essais de fatigue thermique réalisés depuis plusieurs années sur l’acier AISI 304L montrent que les modèles actuels de prédiction de durée de vie ne permettent pas de prédire correctement la rupture sous ce type de sollicitation. Une démarche multi-échelles, combinant une étude expérimentale et une étude numérique, est proposée pour comprendre les spécificités d’un endommagement sous chargement thermique. Les fissures de fatigue thermique sont étudiées par EBSD, et les conditions d’amorçage sont analysées au regard de résultats obtenus précédemment en dynamique des dislocations. Des calculs polycristallins permettent d’étudier l’influence de divers paramètres microstructuraux (orientation cristalline, environnement cristallin, tailles relatives des grains…) sur l’amorçage des fissures. A partir de l’ensemble ces résultats expérimentaux et numériques, et de critères de coalescence proposés, un modèle permettant d’obtenir des distributions spatiales de fissures de une à quelques tailles de grain est développé.
Exporter la citation au format CSV (pour Excel) ou BiBTeX (pour LaTeX).