| taille du texte : S-M-L |
| impression | intranet

Fissuration multiple en fatigue thermique d'acier inoxydable austénitique

type de publication      thèse de doctorat
date de publication 16-06-2003
auteur(s) Maillot Valérie
jury Bompard Philippe, Rémy Luc, Petit Jean, Géry de Saxcé, Fissolo Antoine, Marini Bernard, Stephan Jean-Michel, Gilles Philippe, Degallaix Gérard, Degallaix Suzanne
  
résumé La fatigue thermique peut être définie comme le phénomène résultant de variations cycliques de température sur un composant ou une partie de composant. L’endommagement qui en résulte se caractérise en général par de la fissuration multiple souvent arrangée en réseau dit ‘de faïençage’. Le dispositif d’essai SPLASH présenté ici permet la reproduction sur éprouvette de laboratoire de réseaux de fissures semblables à ceux détectés dans certains circuits des réacteurs à eau pressurisée. Ainsi l’amorçage et la croissance de tels réseaux, en surface et en profondeur d’une éprouvette, peuvent être étudiés. L’étude des paramètres caractéristiques des réseaux, tels que le nombre de points triples, la longueur totale fissurée, le pas et les profondeurs maximales atteintes permet d’obtenir des éléments expérimentaux directement comparables aux grandeurs déterminées par une simulation en deux dimensions de la propagation en profondeur des fissures. Enfin, l’étude de la propagation des fissures issues d’un réseau obtenu par fatigue thermique en fissuration par fatigue sous flexion quatre points permet de comparer la croissance d’une fissure noyée dans un réseau à celle d’une entaille sous sollicitation mécanique isotherme, et donne une idée sur l’effet d’écran dû au réseau.
lien lien  
Exporter la citation au format CSV (pour Excel) ou BiBTeX (pour LaTeX).