| taille du texte : S-M-L |
| impression | intranet

Modélisation numérique de l'hydrovoile Wils

type de publication      article dans une revue internationale avec comité de lecture
date de publication 2015
auteur(s) Bayeul-Laine Annie-Claude; Simonet Sophie; wils gérard
journal (abréviation) International Journal of Scientific Research & Engineering Technology (IJSET)
volume (numéro) 3 (1)
numéro de papier 91
  
pages 88 – 96
résumé Les hydroliennes permettent la transformation de l’énergie cinétique des courants marins et fluviaux en électricité. Le mouvement des mers et des cours d’eau étant une source quasi-inépuisable d’énergie, un développement important de la conception des hydroliennes dans le cadre du développement durable a vu le jour ces dernières années. La présente étude concerne une hydrolienne originale inventée et mise au point par M. Gérard Wils. Cet article propose de présenter le résultat d’une collaboration entre le Laboratoire de Mécanique de Lille, M. Gérard Wils, la région Nord Pas de Calais, Ifremer, l’Ecole des Mines de Douai et Ensait/Innotex dans le cadre d’un soutien CATTC (Contrat d’accès au transfert de technologie et de compétences. A présent connue sous l’acronyme HYDL (hydrolienne à déplacement linéaire), l’originalité de cette hydrolienne consiste dans le fait que la récupération de l’énergie ne se fait pas au travers de la rotation d’une roue, mais par le déplacement de voiles placées à égale distance les unes des autres, reliées entre elles par deux câbles. Ces câbles transmettent l’effort récupéré sur chaque voile à deux tambours qui permettent la production de courant électrique. Le but de l’article est de présenter la modélisation numérique de cette hydrovoile à l’aide du code de calcul Star CCM+ et de donner un certain nombre de résultats caractérisant la performance de cette machine.
mots clés hydrolienne, hydrovoile, modélisation numérique, énergie renouvelable, récupération d’énergie
lien lien  
Exporter la citation au format CSV (pour Excel) ou BiBTeX (pour LaTeX).