| taille du texte : S-M-L |
| impression | intranet

Effets du chauffage sur les matériaux cimentaires-impact du self-healing sur les propriétés de transfert

type de publication      thèse de doctorat
date de publication 05-12-2016
auteur(s) Pei Yan
jury F. Skoczylas, K. Ait-Mokhtar, V. Picandet, N. Burlion, X. Bourbon, C. Davy, F. Agostini
école Ecole Centrale de Lille
  
résumé Ce travail expérimental a porté sur la dégradation de deux matériaux cimentaires, un mortier et un béton, suite à un chauffage intense jusqu’à 600°C et parfois 700°C. L’idée qui a sous tendu cette étude était de « mesurer » cette dégradation et réhydratation via les propriétés de transport : la perméabilité au gaz et la porosité au gaz sous contrainte de confinement et certaines propriétés poro-mécaniques. Pour mener à bien ce travail, plusieurs techniques expérimentales ont été développées ou améliorées. Il s’agit en particulier de la mesure de porosité au gaz sous contrainte de confinement. L’écrasement des pores sous confinement est de plus en plus important avec le niveau de chauffage. Cette augmentation de porosité va de pair avec une augmentation très nette de perméabilité, jusqu’à 3 ordres de grandeur à 600°C et là encore, présente une sensibilité accrue envers le confinement qui est cohérente avec la variation de porosité. Des mesures poro-mécaniques menées en parallèle montrent que le matériau chauffé est (d’un point de vue volumique) très déformable par rapport au matériau sain. Enfin, la réhydratation avec de l’eau déminéralisée a un effet considérable sur les matériaux fortement chauffés.
Exporter la citation au format CSV (pour Excel) ou BiBTeX (pour LaTeX).