| taille du texte : S-M-L |
| impression | intranet

Etude de la minéralisation de la nappe de la craie sous pressions naturelles et anthropiques. Application à la présence de l`azote, du soufre et du nickel dans les eaux souterraines

type de publication      thèse de doctorat
date de publication 18-01-2006
auteur(s) Lefevre Emilie
jury Shahrour I.;Maillot H.;Luck F.;Carlier E.;Soyeux E.;Rampnoux N.;Bernard D.
  
résumé Les investigations de la présente étude portent sur cinq sites représentant les différents régimes hydrogéologiques de la nappe de la craie du Nord de la France. Des échantillonnages ainsi que des analyses chimiques et isotopiques sont réalisées afin de comprendre les causes dévolution du chimisme des eaux souterraines en ce qui concerne les espèces solubles de l’azote, du soufre et du nickel. Les résultats mettent en évidence notamment l`existence de la réaction de dénitrification naturelle sur trois des sites et montrent que celle-ci se superpose à des phénomènes de dilution dans deux secteurs. Cette réaction joue un rôle important sur le relargage du nickel et les teneurs en sulfates car elle fait intervenir la pyrite dans deux des cas d`étude. En l`absence du phénomène de dénitrification, dans le cas du régime captif le plus marqué, les signatures isotopiques du soufre et le ratio Nickel/Cobalt indiquent que le nickel provient également de la pyrite alors que l’évolution des teneurs en sulfates ne traduit pas de phénomènes de dissolution de pyrite. Dans ce cas, un phénomène de lessivage du fer apparaît et son intensité varie lors du battement de niveau de la nappe. Les analyses isotopiques du soufre montrent que les apports en sulfates ne proviennent pas uniquement de la pyrite mais aussi d`autres sources comme les terrils ou la nappe des Sables d`Ostricourt. Concernant les nitrates, les analyses isotopiques ainsi que les teneurs en bore des eaux permettent de discerner des apports à dominante agricole ou urbaine.
Exporter la citation au format CSV (pour Excel) ou BiBTeX (pour LaTeX).