| taille du texte : S-M-L |
| impression | intranet

Evaluation d'un modèle phénoménologique non-local de rupture ductile

[ jeudi 26-10-2006 13:00 | français ]Evaluation d'un modèle phénoménologique non-local de rupture ductile Koffi Enakoutsa (1), Jean-Baptiste Leblond (1), Gilles Perrin (2) (1) Laboratoire de Modélisation en Mécanique Université Pierre et Marie Curie (2) Institut Français du Pétrole, Direction Mécanique Appliquée
Résumé :
Le modèle de Gurson, comme tous les modèles de comportement adoucissants, prédit une concentration de la déformation et de l'endommagement dans des zones d'épaisseur de plus en plus petites (par exemple sous forme de bandes de cisaillement). Ce phénomène conduit à d'indésirables conséquences aussi bien sur le plan mathématique que physique. L'une des solutions, purement heuristique, proposée par Leblond et al. (1994) à partir d'une suggestion initiale de Pijaudier-Cabot et Bazant (1987), consiste à remplacer, dans les équations constitutives du modèle de Gurson, l'équation d'évolution de la porosité par une équation d'évolution non-locale, sous forme d'une intégrale de convolution. L'objet de cette présentation est de mesurer l'efficacité pratique de cette solution sous l'angle de sa capacité (en plus, bien sûr, de l'indépendance des résultats numériques vis-à-vis de la taille de maille) à reproduire les expériences. Nous montrons qu'en adoptant une équation d'évolution non-locale du logarithme de la porosité au lieu de la porosité elle même, la méthode heuristique de l'``intégrale de convolution'' apparaît comme une solution viable au problème de la localisation de la déformation et de l'endommagement dans le modèle de Gurson.